Le Pardon

Le pardon est une porte à ouvrir pour entrer sur le chemin de guérison.

2 actes :   Demander pardon, Donner son pardon.

Matthieu 6.12 : « Pardonne-nous nos offenses comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés.« 

Demander pardon à Dieu : Le pardon n’est donc pas une option. Nous devons demander pardon à Dieu avant tout car il est le premier offensé.  Cela fait partie de la repentance qui comprend aussi de recevoir le pardon de Dieu et de choisir de changer de route. Cela implique que nous commencions par reconnaître notre péché.

Chaque fois que nous avons péché, nous devons demander pardon à Dieu pour recevoir cette grâce merveilleuse. Examinons notre coeur quand nous venons à Lui. Le péché est la séparation de l’homme avec Dieu, quelque soit ce péché. Le pardon nous libère et nous réconcilie avec Notre Seigneur.

Le pardon n’a rien à voir avec la culpabilité, c’est même le contraire, car la culpabilité nous enfonce la tête sous l’eau, alors que le pardon nous mène à la vie. La culpabilité est à combattre fortement.

Demander pardon à l’autre : Celui qui demande pardon ne s’abaisse pas, au contraire, il s’élève aux yeux de Dieu (qui élève les humbles). Il réajuste son coeur vis à vis de l’autre, mais aussi vis à vis de Dieu.

Matthieu 5.23: « Si donc tu présentes ton offrande à l’autel et que là tu te souviennes que ton frère a quelque chose contre toi, laisse la ton offrande deavant l’autel, et va d’abord te réconcilier avec ton frère; puis viens présenter ton offrande. »

Pardonner : Le pardon de Dieu est immédiat. Et le notre ? Nous devons pardonner comme il nous pardonne. Rappelons-nous de la parabole dans Matthieu 18.20-35: Le serviteur à qui le maître avait remis la dette ne remet pas celle de son compagnon. La morale de cette histoire est que lui qui avait reçu la grâce, la perd en maintenant son compagnon sous la loi, et il se retrouve lui-même sous la loi. Nous pouvons perdre la grâce du pardon si nous ne pardonnons pas nous-mêmes. 

Quelques idées sur le pardon: 

-Pardonner ce n’est pas excuser. Quand on excuse une personne en lui trouvant des circonstances atténuantes, on ne lui pardonne pas vraiment.

-Pardonner, ce n’est pas oublier, mais le pardon va ouvrir la voix de la guérison.

-Pardonner, c’est reconnaître le péché tel qu’il nous a été commis aussi grave soit-il. C’est bien souvent humainement impossible. Alors, nous pouvons saisir le pardon que Jésus a donné sur la croix en disant : « Père, pardonne-leur…« .

-Puisqu’il s’agit d’un acte spirituel, il va avoir des conséquences :  La guérison des souvenirs et la libération du coeur. Pardonner, c’est libérer notre coeur. C’est nous délier, couper le lien… à la fois du péché qui a été fait contre nous, mais aussi de la personne qui a péché contre nous.

Matthieu 18.18 : « Je vous le dis en vérité, tout ce que vous lierez sur la terre sera lié dans les cieux, et tout ce que vous délierez sur la terre sera délié dans les cieux.« 

M.H